Ensemble Discantus

Chant grégorien et polyphonies médiévales

Ensemble de 6 à 9 voix de femmes fondé au tout début des années quatre-vingt-dix, Discantus fait principalement revivre les musiques sacrées du Moyen Âge jusqu'à l'aube de la Renaissance.
Il est placé depuis sa création sous la direction de Brigitte Lesne qui conçoit la majorité des programmes et créations, souvent avec la complicité de la musicologue Marie-Noël Colette. Ceux-ci sont toujours le fruit d'un travail original de recherche thématique, en utilisant de nouvelles transcriptions musicales élaborées pour la circonstance et effectuées directement à partir des sources manuscrites.
L'ensemble réunit un noyau de chanteuses spécialisées en musiques anciennes, musicalement souples et sachant s'adapter à chaque nouveau projet. Chacune possède en outre une signature vocale au timbre identifiable – à l'opposé de tout stéréotype – tout en étant capable de se fondre dans un ensemble dont la pâte sonore s'est constituée au fil des années.

Discantus s'est d'abord concentré sur les monodies et polyphonies de l'ars antiqua, écoles aquitaine et de Notre-Dame de Paris des 11e-13e siècles, tout en s'appuyant sur le style propre au chant grégorien : travail de la ligne mélodique, de la récitation, de la psalmodie, du rythme et de l'ornementation d'après les manuscrits les plus anciens des 9e-10e siècles. Ce travail s'appuie aussi sur un sens intime de la modalité, pour lequel la pratique du chant grégorien est une source inépuisable.

Les répertoires musicaux et leurs restitutions en concert se sont peu à peu élargis, au fil de nouvelles expériences scéniques et collaborations menées à partir des années 2000, expériences qui se développent plus encore aujourd'hui :
– Collaboration avec maîtrises, chœurs d'enfants ou petit ensemble vocal féminin, permettant l'alternance de moments solistes et d'une "schola",
– Travail avec organiste pour une rencontre acoustique de différents répertoires et sonorités,
– Partenariat avec Alla francesca pour une mise en relation entre musiques médiévales sacrées et profanes, vocales et instrumentales,
– Acquisition progressive d'un jeu de cloches à main, jouées par les chanteuses comme un "carillon humain" devenu la signature sonore de l'ensemble,
– Expériences avec narrateur ou comédiens : relations entre littérature et musiques médiévales,
– Avancée dans le temps avec les polyphonies à trois voix des 14e-15e siècles et jusqu'au début de la Renaissance, qui bénéficient, comme une suite logique, du savoir acquis par Discantus au contact des musiques qui les précèdent,
– Commandes à des compositeurs d'œuvres originales écrites pour l'ensemble,
– Mise en relation de musiques médiévales avec des chansons traditionnelles de pèlerins,
– Utilisation d'instruments à cordes typiques (vièle, rote, chifonie…) joués par les chanteuses elles-mêmes…

Invité des plus grands festivals, Discantus se produit régulièrement en France, en Europe occidentale, centrale et orientale. On a pu l'entendre jusqu'à Perth (Australie), New-York (USA), Fès (Maroc), Beyrouth (Liban), ainsi qu'en Amérique centrale (Costa Rica, Guatemala, Panama, Nicaragua) et du Sud (Colombie, Equateur).

Le 16e CD de Discantus, "Santa Maria", est paru en 2016 chez Bayard Musique.
Son parcours discographique – premier CD paru en 1993 – a collectionné les récompenses de la presse.