Les concerts-rencontres du musée de Cluny

25-26 juin 2017

Le Chansonnier de Bayeux, florilège pour un jeune prince

Pierre Boragno (flûtes, cornemuses, bombarde, tambour)
Brigitte Lesne (chant, harpe gothique, chifonie, percussions)

Ce chansonnier magnifiquement enluminé a été copié pour le jeune duc Charles de Bourbon au début du 16e siècle. Il contient les chansons alors les plus en vogue, certaines déjà très anciennes et d’autres plus « contemporaines », tant sur le thème de l’amour que sur celui de la guerre. Il témoigne aussi du passage entre deux mondes : le Moyen Âge et la Renaissance, l’art de cour et l’art populaire, archaïsme et modernité.
Ce programme permet de découvrir un instrumentarium riche et diversifié, joué avec une fine complicité musicale par deux des meilleurs interprètes de ce répertoire.


14-15 mai 2017

Chansons, danses et airs virtuoses à la cour de Bourgogne au XVe siècle

Ensemble Apotropaïk
Louise Bouedo (vièle à archet), Marie-Domitille Murez (harpe gothique), Clémence Niclas (chant et flûtes à bec), Clément Stagnol (luth médiéval)

Après un programme centré sur des oeuvres du 14e siècle, l’Ensemble Apotropaïk propose ce semestre un programme plus tardif. Entre les « basses danses » du recueil de Marguerite d’Autriche, les pièces ornées et virtuoses du Buxheimer Orgelbuch, viendront donc s’insérer quelques perles vocales dues aux meilleurs compositeurs du temps (comme Guillaume Dufay ou Gilles Binchois), et dont les inflexions mélodiques ont une douceur tour à tour suave et mélancolique.


23-24 avril 2017

Deux générations de vièlistes oubliés

Ensemble Sollazzo
Anna Danilevskaia (vièle à archet et direction), Sophia Danilevskaia (vièle à archet), Perrine Devillers (chant)

Nés en Espagne, Jehan Ferrandes et Jehan de Cordoval, tous deux vièlistes et aveugles, migrent vers Bruges dans les années 1430. Les échanges avec leurs contemporains comme Guillaume Dufay (1400-1474) ou Gilles Binchois (1400-1460) sont fructueux. Johannes et Carolus, fils de Jehan Ferrandes, héritent du talent musical de leur père comme de sa cécité. C’est avec les compositions d’Alexandre Agricola (1445-1506) ou de Johannes Tinctoris (1435-1511) que cette seconde génération est évoquée.
L’Ensemble Sollazzo – fondé en 2014, lauréat de nombreux prix, est l’un des plus prometteurs de sa génération. L’ensemble Sollazzo bénéficie du programme de soutien aux jeunes ensembles « eeemerging ».


26-27 mars 2017

Variations amoureuses : amours lointaines

Ensemble Alla francesca
Vivabiancaluna Biffi (chant et vièle à archet), Christel Boiron (chant), Brigitte Lesne (chant, harpe-psaltérion, percussions)

Amour courtois, amour de loin, amour inaccessible... Les troubadours et trouvères n’ont eu de cesse de chanter l’amour et ses variations. Thibaut de Champagne, Richard de Fournival, Moniot d’Arras, Guillaume de Machaut mêlent ainsi voix et instruments dans d’audacieuses et magnifiques compositions. Alla francesca poursuit, après sa collaboration avec le chorégraphe Alban Richard (Nombrer les étoiles), le voyage dans l’univers de la poésie courtoise avec ces compositions où la musique traduit, entre désir, joie, attente et mélancolie, la complexité des sentiments amoureux.
L’ensemble Alla francesca (Centre de musique médiévale de Paris) est conventionné par la DRAC Île-de-France. Le projet "Variations amoureuses" bénéficie du soutien de la spedidam.


12-13 mars 2017
Un air de danses entre Moyen Âge et terres celtiques

Les Musiciens de Saint-Julien
David Greenberg (vièle à archet et violon), François Lazarevitch (flûte à bec et traversière, cornemuses, direction)

Les estampies royales françaises (fin 13e siècle) puis les istanpitte italiennes (14e siècle) comptent parmi le répertoire incontournable de tout instrumentiste qui s’intéresse aux musiques les plus anciennes. Ayant pour point commun la modalité, le bourdon, l’ornement, la transmission orale, elles tissent des liens secrets avec certains airs traditionnels. Les Musiciens de Saint-Julien se distinguent pour leur travail à la frontière entre musique ancienne et répertoires traditionnels, notamment ceux d’Irlande et d’Écosse.
Les Musiciens de Saint-Julien sont conventionnés par la DRAC Normandie et la Région Normandie. La Caisse des Dépôt est le mécène des Musiciens de Saint-Julien.


19-20 février 2017
La lyrique romane, miroir de la femme

Brigitte Lesne (voix et instruments)

Dès la deuxième moitié du 11e siècle l’art de la chanson se développe en langue d’oc avant de s’épanouir durant les 12e et 13e siècles dans diverses autres langues européennes, toutes issues du latin. Brigitte Lesne nous en ressuscite la saveur, entre chant et dits, en s’accompagnant de divers instruments, cordes ou percussions. La femme y est omniprésente, aimée, inaccessible, mal mariée ou reine des cieux. Nul doute : nous sommes là à l’origine du genre familier de la « chanson à texte »…


22-23 janvier 2017
L’attente face à la mer

Vivabiancaluna Biffi (chant, vièle à archet)
et la participation de Pierre Hamon (le lundi seulement)

Au 13e siècle, en Galice – et en langue galaïco-portugaise – apparaît la cantiga de amigo, « chanson d’ami ». Martim Codax en est l’un des auteurs les plus connus : il nous laisse sept chansons qui, toutes sauf une, ont conservé leur mélodie. Dans la ville de Vigo, proche de Compostelle, une femme chante face à l’immensité de l’océan Atlantique, s’adressant à l’homme au loin, ou autant à la mer elle-même comme métaphore de celui-ci. L’amour de loin comme un ancêtre du fado…


15-16 janvier 2017
La cité des dames

Claudia Caffagni (chant, luth, psaltérion)
Paola Erdas (clavicymbalum, narration)

Christine de Pisan (1364-1430) fut une femme extraordinaire, érudite, féministe, écrivaine, poétesse et admiratrice de Jeanne d’Arc. Elle est considérée comme la première à vivre de sa plume. Née à Venise, et vivant ensuite essentiellement en France, son parcours alterne des moments aisés et d’autres plus difficiles tout en connaissant une grande renommée. Sa vie est ici évoquée en musique au fil de compositions de Guillaume de Machaut, Francesco Landini, Guillaume Dufay et Gilles Binchois.


8-9 janvier 2017
Il y a 800 ans : les dominicain(e)s

Ensemble Discantus / Direction Brigitte Lesne
Christel Boiron, Hélène Decarpignies, Lucie Jolivet, Brigitte Lesne, Caroline Magalhaes, Catherine Sergent (chant et cloches à main)

Discantus célèbre le 8e centenaire de l’ordre des frères prêcheurs, alternant chant grégorien, polyphonies et chansons à la vierge du « Rosarius ». Toutes ces compositions sont issues de manuscrits des bibliothèques monastiques de l’ordre, principalement de monastères féminins. Dès 1206, saint Dominique avait en effet établi une première communauté de moniales en pays cathare d’où il développa un enseignement aboutissant une décennie plus tard à la fondation de l’ordre qui porte aujourd’hui son nom.


11-12 décembre 2016
Orphée revisité

Hanna Marti (chant, harpe médiévale)
Avec l’aimable participation de Benjamin Bagby en introduction au concert

Ovide fait partie des auteurs antiques les plus lus au Moyen Âge. Il exerce une véritable fascination sur le milieu clérical des 11e-12e siècles. Au sein de ses « Métamorphoses », la reprise de la figure mythologique d’Orphée, à la fois poète et musicien, suscite des envies de chant… À l’instar de ce qui s’est peut-être fait alors, certains fragments légendaires sont ici revisités et restitués selon les modes musicaux de l’époque, accompagnés d’une harpe, copie d’une enluminure du 12e siècle.


27-28 novembre 2016
Le Moyen Âge finirait-il en Italie ?

Ensemble Apotropaïk
Louise Bouedo (vièle à archet), Marie-Domitille Murez (harpe gothique), Clémence Niclas (flûte à bec, flûte double), Clément Stagnol (luth médiéval)

Formé de jeunes musiciens tous issus du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon, ce nouvel ensemble nous invite avec maestria dans l’art des musiques instrumentales de l’automne du Moyen Âge : la joie des estampies italiennes, la virtuosité des diminutions du codex Faenza, la sophistication subtile du codex Chantilly, l’essor du courant franco-flamand, et jusqu’au retour à une certaine simplicité mélancolique des chansons polyphoniques bourguignonnes.


13-14 novembre 2016
En ce temps là, de l’autre côté du Rhin

Ensemble Per-Sonat
Sabine Lutzenberger (chant), Baptiste Romain (vièles et lyre à archet, cornemuse)

Ce programme rend hommage à deux grandes figures du Saint-Empire romain germanique : Hildegard von Bingen (1098-1179) et Walter von der Vogelweide (1170 ?-1230 ?). La première, abbesse influente, savante et mystique inspirée, est aussi, pour notre grand bonheur, une compositrice dont l’œuvre (hymnes et séquences) ne ressemble à aucune autre. Quant au second, poète musicien pratiquant le minnesang et s’exprimant dans ses chansons en moyen haut-allemand, nul ne sait d’où lui vient son nom de Vogel (oiseau)…


23-24 octobre 2016
Estampies sous influences

Duo Agnel

Henri Agnel (cistre, oud, cétéra), Idriss Agnel (oudou, zarb)

Un duo de cordes pincées et percussions centré sur les estampies italiennes du 14e siècle: ces compositions virtuoses sont parmi les premières partitions de l’histoire de la musique occidentale destinées aux instruments, au milieu d’un énorme corpus de musiques exclusivement vocales. Illustrant échanges et influences, entre Europe et parfums d’Orient, les deux musiciens nous font aussi voyager vers des musiques cousines, proches ou lointaines : arabes, afghanes, improvisées...


9-10 octobre 2016
Chantons sous les frottole

Ensemble Alla francesca­
Vivabiancaluna Biffi (chant, viola d’arco), Hélène Decarpignies (chant), Brigitte Lesne (chant, harpe gothique, tambourins)

C’est durant une très brève période, au tout début du 16e siècle en Italie, qu’apparait et se diffuse une nouvelle forme musicale : la frottola. Ces petits bijoux polyphoniques nous enchantent aujourd’hui par leur capacité à mêler le joyeux et le triste, la poésie et la musique, le savant et le populaire. Leurs lignes et entrelacs mélodiques – qui font déjà penser à certaines ritournelles de Monteverdi – nous restent en tête et on se surprend à les fredonner longtemps après le concert !


25-26 septembre 2016
Le Moyen Âge ne manque pas d’air

Pierre Boragno & Pierre Hamon (flûtes, cornemuses, tambours…)

Avec leurs tuyaux de toutes tailles, coniques ou cylindriques, à becs ou à anches, simples ou doubles, ce duo de souffleurs gémellaires nous fait voyager entre 13e et 15e siècle dans le Moyen Âge des maîtres à danser, de l’art de la polyphonie à deux voix et des premières pièces virtuoses de l’histoire de la musique. Un concert aux sonorités bigarrées qui a aussi une dimension très visuelle.


11-12 septembre 2016
À l’ombre d’un buissonnet

Trio Musica Humana
Yann Rolland (contre ténor), Martial Pauliat (ténor), Igor Bouin (baryton)

Un hommage au célèbre compositeur Josquin des Prés (1450-1521), grand précurseur de la chanson polyphonique de la Renaissance et contemporain de l’édification de l’hôtel des abbés de Cluny. Il est aussi célèbre pour avoir été le premier compositeur « international », sa carrière l'ayant amené à voyager a travers la France et l'Italie ce qui, à l'époque, représentait quasiment le monde entier ! Un voyage entre chansons et madrigaux à trois voix qui se prolonge avec Ockeghem, Palestrina, Gabrieli...


28-29 juin 2016
Béatitudes

Anne Delafosse & Anne-Marie Lablaude / chant

Ce programme est construit comme un album-souvenir de 25 années de complicité musicale au sein de l'Ensemble Gilles Binchois. Passant avec délicatesse du chant grégorien aux polyphonies françaises du 12e siècle, on est conduit tout naturellement vers l'écoute de "Béatitudes" (2010), composition de Dominique Vellard inspirée à la fois par le Moyen Âge et les musiques de tradition orale.


19-20 juin 2016
Entre Moyen Âge et Renaissance : la « contenance angloise »

Ensemble Alta / trio instrumental
Pierre Boragno / bombarde, cornemuse, flûte, tambour, Béatrice Delpierre / chalemie, douçaine, flûte, Gilles Rapin / trompette à coulisse, cornet. Au 15e siècle, l'Angleterre a une influence grandissante sur la musique continentale : Les enchaînements de consonances « imparfaites » (tierces et sixtes) et le « faux-bourdon », typiquement insulaires, sont à l'origine du nouveau langage de simplicité qui fleurit partout en Europe. L'Angleterre cultive néanmoins certaines formes musicales propres, telles anthems et carols que jouent les pipers et waiters


12-13 juin 2016
Lais féériques et amoureux

Ensemble Diabolus in musica / duo
Julia Gaudin / chant
Antoine Guerber / harpe médiévale
Dans les bagages de quelques musiciens venant de l’Angleterre du 12e siècle : des harpes et des musiques que l'on qualifie aujourd'hui de celtiques. Ces sonorités et mélodies ont frappé les trouvères. Ceux-ci ont adapté leurs poèmes à ces airs si atypiques pour donner naissance à un nouveau genre : le lai, entre amour courtois et légendes féériques bretonnes…


29-30 mai 2016
Le rayonnement de l’Ecole Notre Dame, 13e-14e siècles

Atelier vocal du Centre de musique médiévale de Paris
9 chanteuses et chanteurs sous la direction de Brigitte Lesne
Le Magnus Liber Organi de la cathédrale Notre-Dame de Paris est le premier grand manuscrit polyphonique à être très largement diffusé dans toute l'Europe. L'occasion de voyager à travers les formes musicales, les villes et les monastères de nombreux pays, avec des conduits, motets, organum, tropes venant de Worcester, Londres, Cividale, Aoste, Madrid, Las Huelgas, Saint Gall, Münich…


8-9 mai 201
La grande clarté du Moyen Âge

Ensemble Palma ociosa / trio instrumental
Cécile Beaupain / vièle à archet
Gayané Doneyan / flûtes
Richard Maygnan / cistre, guiterne
Œuvres du manuscrit de Chypre (fin 14e – début 15e siècle) : virelais, rondeaux, ballades… Le style très varié des musiques polyphoniques de ce codex recouvre à la fois les styles de l’ars nova, de l’ars subtilior et de la chanson bourguignonne. Le concert sera aussi ponctué par l’élan de quelques musiques de danses monodiques avec des istanpitte italiennes.


17-18 avril 2016 (Frigidarium des thermes antiques)
Les estoiles nombrer…         

Ensemble Alla francesca
Vivabiancaluna Biffi / chant, vièle à archet Christel Boiron / chant
Brigitte Lesne / chant, harpe-psaltérion, percussions
& la participation de : Max Fossati et Laurie Giordano / danseurs
Nes qu'on porroit les estoiles nombrer… Autour de cette ballade de Guillaume de Machaut (1300-1377), des extraits d’un nouveau projet où se rencontrent deux langages que tout sépare et que tout réunit. Les musiques médiévales (troubadours, trouvères jusqu'à Guillaume de Machaut) et la danse contemporaine (sur une chorégraphie signée Alban Richard, directeur du CCN de Caen en Normandie) y oscillent entre analogie et métaphore.


10-11 avril 2016
Le Chansonnier de Bayeux

Pierre Boragno / flûtes, cornemuses, bombarde, tambour
Brigitte Lesne / chant, harpe gothique, chifonie, percussions Ce manuscrit, élaboré pour le duc Charles de Bourbon au début du 16e siècle, témoigne d’un art à la fois savant et populaire, moderne et archaïque... Il nous renseigne sur les chansons médiévales alors encore à la mode et dont certaines auront une belle postérité en servant de thème musical à des compositions polyphoniques savantes de la Renaissance.


20-21 mars 2016
Virtuosité et poésie dans l’Italie du Trecento

Axelle Bernage / chant
Benoît Toïgo / flûtes à bec, chant Une promenade dans les cours et les églises en Italie du nord au 14e siècle. Le programme s'articule notamment autour des musiciens florentins et de ceux de la cour des Visconti, grands ducs de Milan. Une écriture raffinée, virtuose ou complexe, se développe alors, entre le Dolce Stil Novo typique du trecento et l’ars subtilior de la fin du siècle. Une flûte et une voix nous en redessinent ici les lignes croisées.


13-14 mars 2016
Du Roman de la Rose au Décaméron

Ensemble Le Lion vert
Gérard Laplanche / luths, bombarde
Bruno Ortega / flûtes, percussions Largement présente au Moyen Âge dans l'iconographie et la littérature, la danse fait cruellement défaut dans les sources manuscrites. Elle surgit néanmoins dans les chansons, conduits et autres motets, pour peu que l'on donne la parole aux instruments, car, du Roman de la Rose au Décameron, on danse la carole aussi bien au son de la voix qu'à celui du luth ou de la flûte…


14-15 février 2016
Troubadours et trouvères

Ensemble Eia!
Pierre Bourhis / chant — Hélène Decarpignies / chant — Jean-Lou Descamps / vièle à archet, cistre — Hervé Mailliet / chant, percussionsCharnel ou divin, l'Amour est depuis toujours la principale raison d'inventer des chansons. Les troubadours, inventeurs de l'amour courtois et des « chansons d’amour », sont suivis par les trouvères dans le Nord de la France, les minnesänger en Allemagne, les poètes anglais, espagnols… Chacun chante dans sa langue ses états d'âmes.


31 janvier-1er février 2016
Festivités italiennes entre Moyen Âge et Renaissance

Ensemble Alta / trio instrumental
Pierre Boragno / bombarde, cornemuse, flûte, tambour
Béatrice Delpierre / chalemie, douçaine, flûte
Gilles Rapin / trompette à coulisse, cornet, buisine, flûte Grâce à Pétrarque, Machiavel, Castiglione, apparaît un nouvel art de gouverner, de vivre, d’aimer ; le raffinement des cours de Florence, Mantoue ou Venise fait l’admiration de l’Europe entière. Les « hauts » instruments (cuivres, anches, percussions) accompagnent des festivités où les musiques témoignent d’une nouvelle simplicité et d’une grande vigueur rythmique, parfois proche de la tradition populaire. Compositions de Francesco Landini (1325-1397) jusqu’à Bartolomeo Trombocino (1470-1535)


24-25 janvier 2016
D’ainsy languir en estrange contrée…

Ensemble Barbaresque / trio instrumental
Virginie Botty / flûtes à bec
Nolwenn Le Guern / vièle à archet
Bérengère Sardin / harpe Enclin à la domination incessante des Ducs de Milan, Pavie est annexée en 1359 par la famille Visconti. Elle devient alors un centre de recherches littéraires et musicales approfondies, implantées sur une double tradition : l’une, francophile de l'éducation savoyarde des Visconti, et l’autre, du dolce stil novo en vigueur en Italie depuis le 13e siècle. Entre musiques de danses et polyphonies de l'ars nova, ce programme met en lumière les manuscrits musicaux italiens du 14e siècle.


17-18 janvier 2016
La route des épices

Ensemble Vida Bona
Françoise Enock / vièle à archet, rebec, basse de viole
Francisco Orozco / chant, luths, citole, vihuelaUn voyage imaginaire centré sur l’Espagne entre 13e et 16e siècle, qui nous emmène sur les traces des pèlerins médiévaux mais aussi des grands navigateurs – comme Christophe Colomb – ou sur celles, plus mystérieuses, d'Aladin ou Simbad le marin : cantigas de Santa Maria, danses arabo-andalouses, romances séfarades, extraits du cancionero de Palacio, et jusqu’à des musiques latino-américaines.


20-21 décembre 2015
Un chemin d’étoiles

Ensemble Discantus / chant & cloches à main
Christel Boiron — Hélène Decarpignies — Lucie Jolivet — Brigitte Lesne — Caroline Magalhaes — Catherine Sergent
Brigitte Lesne / direction, harpe-psaltérion, vielle à roue, percussionsÀ l’occasion de la parution de son nouveau CD, Discantus nous entraîne le long des routes des pèlerins de Compostelle pour un voyage dans le temps : codex Calixtinus (12e siècle), cantigas de Galice et Llibre Vermell de Montserrat (13e-14e siècles) – pour le versant hispanique –, et chansons de « jacquets », de la Renaissance jusqu'à nos jours – pour le versant français.


29-30 novembre 2015
D’amourous cuer voel canter.

Ensemble Oiet / trio vocal féminin
Paloma Gutiérrez del Arroyo — Alicia Santos — Raphaële SoumagnasCe parcours chronologique nous invite à découvrir l’évolution de la musique vocale et de ses sonorités du 9e au 15e siècle, soit six siècles de tradition écrite en Europe. On y entend différents styles et formes – conduits, motets, chansons, chasses, rondeaux, ballades... – venant des plus grands manuscrits européens, depuis les premières polyphonies médiévales jusqu’à l’aube de la Renaissance.


22-23 novembre 2015
Polyphonies françaises des 14e et 15e sièclesEnsemble Eia!
Pierre Bourhis / chant — Hélène Decarpignies / chant — Jean-Lou Descamps / vièle à archet, chant — Hervé Mailliet / chant, percussionsEntre ars nova et musiques franco-flamandes, un parcours découverte commençant avec Guillaume de Machaut (1300-1377) et finissant avec Guillaume Dufay (1400-1474), avec aussi des œuvres de Philippe de Vitry (1291-1361) ou Gilles Binchois (1400-1460), pour entendre toute la richesse et l’inventivité de ces maîtres de l’écriture.


8-9 novembre 2015
Méditerranée
Pierre Hamon / flûtes à bec, traversière, frestel, tambour
Brigitte Lesne / chant, harpe-psaltérion, percussions
Deux artistes complices nous emmènent pour un voyage intemporel dans les langues romanes, entre Italie et Espagne, art poétique et virtuosité des danses. Les chants de louange à la Vierge alternent avec les chansons de « fin’amor » – l’amour courtois des troubadours –, aux istanpitte italiennes trépidantes succède le charme envoûtant et lancinant des mélodies séfarades.

18-19 octobre 2015
Or balez, fins amis !
Vivabiancaluna Biffi / vièle à archet, chant
Michaël Grébil / luths, chant, percussions
Brigitte Lesne / harpe-psaltérion, chant, percussions
Autour des estampies royales, premières musiques explicitement écrites pour les instruments à la fin du 13e siècle, trois musiciens d’Alla francesca nous invitent à découvrir des extraits du nouveau programme de l’ensemble. Les pièces instrumentales y alternent avec l'art poétique des trouvères, la polyphonie des motets, les chansons à refrains ou à danser, tous typiques de la culture parisienne au temps de saint Louis.

27-28 septembre 2015
Je loe Amours
Anne Delafosse / chant
Angélique Mauillon / harpe
Au 15e siècle, à la cour de Bourgogne, fleurit un nouveau style de chansons : l’intelligibilité du texte et les rythmes simples contrastent avec l'ars subtilior qui le précède. Des compositeurs comme Pierre Fontaine (1380-1450) ou Jacques Vide (1386-1433), parmi quelques anonymes, préparent le terreau du lyrisme retenu de Gilles Binchois (1400-1460) et de la variété d'expression de Guillaume Dufay (1400-1474)

30-31 août 2015
Memor esto / Tu t’en souviendras…
Josquin consort
Pierre Boragno, Vincent Courrier, Evolène Kiener, Julien Martin, Marine Sablonnière, Benoit Toïgo
Flûtes à bec soprano, alto, ténor, basse, grande basse et contrebasse
Le millier de volumes manuscrits et imprimés du 16e siècle contenant des œuvres de Josquin Desprez (1451-1521) témoigne d’une célébrité inouïe. Près d’un demi-siècle après sa mort il est encore désigné comme « père de la musique » : il est le premier compositeur de l’histoire à n’avoir jamais été oublié… C’est aussi la période de l’essor des consorts, concerts d’instruments de différentes tailles et de même famille. Parmi eux la flûte à bec connaît un engouement particulier (Henri VIII en possède 76 !) et sa vocalité est particulièrement adaptée à ce répertoire.

28-29 juin 2015
Los pasos perdidos / Le souffle de l’Ancien et du Nouveau Monde
Pierre Hamon & Esteban Valdivia (flûtes, vases siffleurs, plumes, tambours...)
Ces pas perdus sont une évocation en miroir des pistes et chemins musicaux disparus de l’Europe médiévale et de l’Amérique précolombienne. C’est aussi l’histoire d’une rencontre entre deux artistes – un européen et un latino-américain – fascinés par le souffle et en recherche des gestes musicaux ancestraux de l’humanité, jouant d’un instrumentarium constitué de flûtes rares : simples, doubles, triples, médiévales ou amérindiennes.
--
14-15 juin 2015
Changeons propos, c’est trop chanté d’amours
Trio vocal Musica Humana  / Yann Rolland (contre ténor), Martial Pauliat (ténor), Igor Bouin (baryton)
Construit en chansons autour de deux compositeurs phares – Clément Janequin (1485-1558) et Claudin de Sermisy (1495-1562) – ce programme met en lumière des thèmes récurrents de la Renaissance en France. Il inclue aussi des compositions de leurs aînés Gilles Binchois (1400-1460) et Josquin Desprez (1450-1521). À travers ce voyage temporel – et musical – le trio veut partager la modernité des textes et des thèmes abordés.
--
31 mai – 1er juin 2015
Deux légendes de l'organetto : Pygmalion et Landini
Christophe Deslignes (organetto)
Mettant en regard une figure mythique – le Pygmalion du Roman de la Rose – et une figure réelle – le compositeur Francesco Landini – ce concert parcourt le 14e siècle et la période charnière de l’Ars nova, entre France et Italie. Lai de Guillaume de Machaut, estampies, ballata de Francesco Landini, diminutions du Codex Faenza y rendent hommage à l'organetto, petit instrument qui continue d'étonner par sa virtuosité et son expressivité.
--
10-11 mai 2015
Polyphonies françaises des 14e-15e siècles
Ensemble « Eia! » / Hélène Decarpignies et Pierre Bourhis (chant), Jean-Lou Descamps (vièle à archet, chant), Hervé Mailliet (chant, percussions)
Entre ars nova et musiques franco-flamandes, un parcours découverte commençant avec Guillaume de Machaut (1300-1377) et finissant avec Guillaume Dufay (1400-1474), avec aussi des œuvres de Philippe de Vitry ou Hugho de Lantins, pour entendre toute la richesse et l’inventivité de ces maîtres de l’écriture.
--
26-27 avril 2015
A la cour d’Alfonso X el Sabio
Ensemble Discantus / Brigitte Lesne direction / Vivabiancaluna Biffi, Christel Boiron, Hélène Decarpignies, Lucie Jolivet, Brigitte Lesne, Caroline Magalhaes, Catherine Sergent (chant, vièle, harpe, psaltérion, cloches, percussions)
Alphonse Le Sage – ou Le Savant –, roi de Castille et de León au 13e siècle, illustre protecteur des sciences et des lettres, avait sa propre chapelle religieuse et ses ménestrels. De nombreux troubadours fréquentèrent sa cour, et lui-même se qualifie de « troubadour de la Vierge ». Cantigas de Santa Maria, antiennes et polyphonies mariales, chansons pieuses de troubadours illustrent la vie musicale foisonnante à la cour de ce puissant monarque.
--
12-13 avril 2015
Au roi des kéroubims / Juifs et trouvères
Ensemble Alla francesca  / Brigitte Lesne (chant, harpe, percussions), Pierre Hamon (flûtes), Vivabiancaluna Biffi (vièle à archet), Michaël Grébil (luths, chant, percussions), Lior Leibovici (chant)
Entre 13e et 14e siècles, des communautés juives implantées dans le nord de la France ont leur propre répertoire de chansons, retranscrites phonétiquement en caractères hébraïques, mais leur langue est celle de leurs voisins et amis : la langue d’oïl, utilisée dans la vie quotidienne. Chansons pour le nouvel an ou chansons de mariage sont ici mêlées avec les poésies des trouvères et les danses instrumentales de l’époque. C’est tout un univers culturel partagé qui est ainsi ressuscité.
--
29-30 mars 2015
Adieu m’amour, adieu ma joye / Chansons françaises et italiennes
Vivabiancaluna Biffi (chant, vièle à archet), Susanne Ansorg (vièle à archet)
Guillaume Dufay, Jaques Vide, Antoine Busnois, Gilles Binchois ou Johannes Ockeghem comptent parmi les plus grands représentants de l’école franco-flamande. Ils ont marqué de leur empreinte l’Europe musicale du 15e siècle. Le rondeau devient la forme reine des compositions profanes, annonçant les évolutions successives de la musique dans la société pré-Renaissance.
--
15-16 mars 2015
À la découverte des trouvères
Ensemble « Eia! » / Hélène Decarpignies et Pierre Bourhis (chant), Jean-Lou Descamps (vièle à archet, cistre), Hervé Mailliet (chant, percussions)
Aux 13e et 14e siècles les trouvères en France, suivis par les minnesänger en Allemagne ainsi que par les poètes anglais, développent l’art de la chanson courtoise : Gautier de Coincy, Konrad von Würzburg, Etienne de Meaux croisent ici quelques autres « trouveurs » anonymes de grand talent.
--
15 et 16 février 2015
Qui la dira… ?
Ensemble vocal L’Échelle
Véronique Bourin, Caroline Marçot, Charles Barbier (chant)
Entre Moyen Âge et Renaissance, le courant franco-flamand voit éclore des œuvres polyphoniques vocales d’une magnifique plénitude. Des rives d’Angleterre, en passant par la Flandre, le duché de Bourgogne et jusqu’en Italie, les musiciens voyagent. Compositions d’Alexander Agricola, Heinrich Isaac, Jacob Obrecht…
--
8 et 9 février 2015
Camini… Sur le chemin du retour
Brigitte Lesne (chant, harpe-psaltérion, percussions), Michaël Grébil (chant, luth, cistres)
L’évocation d’un cheminement, celui du pèlerin qui, du Sud au Nord, remonte de Saint-Jacques-de-Compostelle jusqu'à Reims. Un chemin qui arpente aussi les siècles, entre 13e et 14e, en commençant en Espagne, (cantigas, chants séfarades), puis passant par les terres de langues d'oc (troubadours), pour finir en langue d’oïl (trouvères) et en polyphonie.
--
25 et 26 janvier 2015
À la découverte des troubadours
Ensemble Eia! / Hélène Decarpignies et Pierre Bourhis (chant), Jean-Lou Descamps (vièle à archet, cistre), Hervé Mailliet (chant, percussions)
Les troubadours – auteurs-compositeurs de langue d’oc actifs dès la fin du 11e siècle – ont utilisé tous les genres pour montrer leur talent poétique, critiquer les puissants ou se moquer d'eux, conquérir leur public ou séduire les dames... Chansons de Raimbaut de Vaqueiras, Jaufré Rudel, Peirol d’Auvergne...
--
18 et 19 janvier 2015
La modalité arménienne, héritage du Moyen Âge
Ensemble Goussan / Gaguik Mouradian (kamantcha), Haig Sarikouyoumdjian (doudouk)
Un voyage vers les paysages majestueux de l’Arménie, à la rencontre des répertoires des Achoughs, troubadours à la cour, et de celui des Goussans, à la poésie plus populaire. Le répertoire, riche et raffiné, est servi ici par deux instruments traditionnels typiques : le kamancha (vièle à quatre cordes) et le doudouk (hautbois à anche double de roseau).
--
11 et 12 janvier 2015
L’art du Maqâm et la poésie soufie
Aïcha Redouane (chant, qânûn), Habib Yammine (tambourins, chant)
À la découverte de l’art du maqâm arabe du Proche-Orient et du chant soufi : aux chefs-d'œuvre du répertoire savant des pays du Levant, et à leur « Renaissance » au 19e siècle, répondent des compositions originales sur des poèmes soufis signés de Râbi’a al-Adawiyya (« La mère du Bien », Irak 8e s.), Ibn al-Fârid (Egypte 13e s.), Ibn Arabî (Andalousie 13e s.).
--
21 et 22 décembre 2014
Musiques vocales à Notre-Dame au temps de saint Louis, Paris 13e siècle
Ensemble Discantus / Christel Boiron, Hélène Decarpignies, Anne Guidet, Lucie Jolivet, Brigitte Le Baron, Brigitte Lesne (dir.), Caroline Magalhaes, Catherine Schroeder, Catherine Sergent (chant et cloches à main)
Les chantres de Notre-Dame, les maîtres Léonin, Pérotin, leurs disciples et contemporains, suivant l’élan que l’édification de la cathédrale et de la sainte chapelle donne à Paris au temps de saint Louis, sont à l’origine de compositions qui vont faire basculer l’art musical occidental vers la polyphonie et la verticalité : les motets, organums, conduits semblent être conçus pour sonner sous leurs voûtes…
--
14 et 15 décembre 2014
Danses royales au temps de saint Louis, Paris 13e siècle
Ensemble Alla francesca / Pierre Hamon (flûtes, cornemuse, dir.), Vivabiancaluna Biffi (vièle à archet), Pierre Boragno (flûtes, cornemuse), Michèle Claude (percussions), Michaël Grébil (luths)
Musiques de cour et de palais par excellence, ces estampies et danses instrumentales, d’une écriture élaborée et parfois virtuose, sont le signe d’un art raffiné et déjà très abouti : il s’agit en effet des premières partitions destinées aux instruments qui témoignent de ce qui se transmettait jusqu’alors d’un musicien à l’autre suivant la tradition orale.
--
23 et 24 novembre 2014
Chansons de trouvères au temps de saint Louis, Paris 13e siècle
Ensemble Alla francesca / Brigitte Lesne (chant, harpe, dir.), Vivabiancaluna Biffi (vièle à archet), Michaël Grébil (luths, chant), Lior Leibovici (chant), Emmanuel Vistorky (chant)
L’art lyrique des trouvères nous plonge aux origines de la chanson française… Leurs poésies nous semblent proches : la langue d’oïl est l’ancêtre de notre français moderne. Une certaine simplicité musicale apparaît aussi avec les nouveaux modes rythmiques inventés alors à Paris. Aux chansons solistes, accompagnées aux instruments, quelques polyphonies vocales font écho.
--
9 et 10 novembre 2014
Polyphonies françaises des 14e et 15e siècles
Ensemble Eia! / Hélène Decarpignies et Pierre Bourhis (chant), Jean-Lou Descamps (vièle à archet, chant), Hervé Mailliet (chant, percussions)
Entre ars nova et musiques franco-flamandes, un parcours découverte commençant avec Guillaume de Machaut (1300-1377) et finissant avec Guillaume Dufay (1400-1474), avec aussi des œuvres de Philippe de Vitry ou Hugho de Lantins, pour entendre toute la richesse et l’inventivité de ces maîtres de l’écriture.
--
19 et 20 octobre 2014
Méditerranée
Trio Alla francesca / Brigitte Lesne (chant, harpe), Pierre Hamon (flûtes), Carlo Rizzo (tambourins, chant)
L’Italie, avec ses chants et danses instrumentales qui s’ancrent dans l’Antiquité romaine, est au cœur de la mare nostrum. Elle voit passer au large de ses côtes, à la fin du Moyen Âge, la diaspora séfarade qui fuit l’Espagne et essaime sur les rives proche-orientales tout en emmenant avec elle ses traditions et ses chants.
--
28 et 29 septembre 2014
Musique au temps d’Albert Le Grand
Albrecht Maurer (vièle à archet, rebec), Norbert Rodenkirchen (flûtes traversières et harpe médiévales)
À partir de lais, séquences et estampies de manuscrits conservés à Paris ou Cologne, hauts lieux de la vie d’Albertus Magnus, nos deux musiciens improvisent et nous font voyager dans l’Allemagne médiévale et populaire en ressuscitant des légendes centrées sur cette figure majeure, tout à la fois religieux, universitaire, alchimiste… et contemporain de saint Louis.
--
31 août et 1er septembre 2014
Trouvères & minnesänger
Ensemble « Eia! »
Pierre Bourhis (chant), Hélène Decarpignies (chant), Jean-Lou Descamps (vièle à archet, cistre, flûte), Hervé Mailliet (chant, percussions)
Aux XIIIe et XIVe siècles les trouvères en France, suivis par les minnesänger en Allemagne ainsi que par les poètes anglais, développent l’art de la chanson courtoise : Gautier de Coincy, Konrad von Würzburg, Etienne de Meaux croisent ici quelques autres « trouveurs » anonymes de grand talent.
--
29 et 30 juin 2014
Troubadours et trouvères
Ensemble « Eia! »
Pierre Bourhis (chant), Jean-Lou Descamps (vièle à archet, cistre, chant), Hervé Mailliet (chant, percussions)
De l'amour à la satire, de la revendication professionnelle à la plainte, de l'enseignement à l'absurdité, les troubadours et les trouvères ont utilisé tous les genres pour montrer leur talent, critiquer les puissants ou se moquer d'eux, conquérir leur public ou séduire les dames... Chansons de Raimbaut de Vaqueiras, Jaufre Rudel, Peirol, Colin Muset...
--
22 et 23 juin 2014
Camini… Sur le chemin du retour
Brigitte Lesne (chant, harpe, percussions), Michaël Grébil (luth, cistres, chant, percussions)
L’évocation d’un cheminement, celui du pèlerin qui, du Sud au Nord, remonte de Saint-Jacques-de-Compostelle jusqu'à Reims. Un chemin qui arpente aussi les siècles, entre XIIe et XIVe, en commençant en Espagne, (cantigas, chants séfarades), puis passant par les terres de langues d'oc (troubadours), pour finir en langue d’oïl (trouvères) au pays d’Adam de la Halle et Guillaume de Machaut.
--
8 et 9 juin 2014
Non è tempo d’aspettare
Alla francesca trio féminin
Vivabiancaluna Biffi (chant, viola d’arco), Hélène Decarpignies (chant), Brigitte Lesne (chant, harpe gothique, percussions)
L’amour selon Marchetto Cara : à la toute fin du Moyen Âge – et pendant une courte période qui prépare la Renaissance – des chansons polyphoniques italiennes, les frottole, chantent l’amour. Ces petites miniatures, entre art savant et refrains populaires, annoncent déjà l’art de Monteverdi et prouvent que si les mots sont tristes les musiques savent être légères !
--
18 et 19 mai 2014
Pas e camis
Ensemble La Ròsa Salvatja
Maurice Moncozet (chant, rebec, saz), Véronique Condesse (harpe)
Au-delà d’une fade courtoisie, les troubadours ont aussi inventé une voie profane de « salut », bousculant les valeurs établies en mettant au plus haut chant, amour et poésie. Cette revendication radicale, actuelle et brûlante traverse les cansos, de Guillaume IX d’Aquitaine – qu’ils se choisirent comme père fondateur – à Guiraut Riquier, l’ultime troubadour.
--
11 et 12 mai 2014
Trobar & Joglar
Ensemble Alla francesca
Brigitte Lesne (chant, harpe-psaltérion), Pierre Hamon (flûtes, frestel, cornemuse), Vivabiancaluna Biffi (chant, vièle à archet), Carlo Rizzo (percussions)
Un voyage aux origines de la chanson médiévale profane à la rencontre des compositions et poésies des troubadours, relayés par leurs interprètes, les jongleurs et joglaresses. Le concert est ponctué de moments improvisés ou de pièces à danser – joués aux instruments – sur des thèmes mélodiques empruntés aux chansons elles-mêmes ou aux musiques des XIIe et XIIIe siècles qui leur sont contemporaines.
--
27 et 28 avril 2014
Blacatz de Proensa – Lo gran guerrier
Ensemble Flor enversa
Thierry Cornillon (chant, flûte, rote), Domitille Vigneron (chant, vièles à archet), Olivier Féraud (luth, vièles à archet, psaltérion)
Poursuivant son travail sur l’art des troubadours, Flor Enversa nous emmène il y a huit cents ans, en Provence, à la cour de Blacatz « le grand guerrier », seigneur et poète lui-même, qui accueillit à sa cour bon nombre des plus grands troubadours de son temps : Garsenda de Forcalquier, Albertet de Sisteron, R de Vaqueiras, Guy de Cavaillon, Peire Vidal, Peirol...
--
13 et 14 avril 2014
Los organos dizen chançones
Guillermo Perez (organetto)
Autour des œuvres de grands compositeurs du XIVe siècle, comme Guillaume de Machaut ou Francesco Landini (lequel jouait lui-même de l’organetto), ce récital explore tous les registres expressifs d’un instrument rare, de la simple mélodie qui rappelle la voix humaine jusqu’aux polyphonies plus virtuoses. Connu depuis le milieu du XIIe, il pouvait servir de maquette pour la construction d’orgues plus grands ou d’instrument portatif utilisé lors de processions. 
--
30 et 31 mars 2014
Alta capella, polyphonies du XVe siècle
Trio Alta
Béatrice Delpierre (chalemie, douçaine), Pierre Boragno (bombarde, flûtes, cornemuse), Gilles Rapin (trompette à coulisse, cornet)
Ce trio à vent formé de deux instruments à anches et d'un cuivre est caractéristique de la formation en alta capella décrite par le théoricien Tinctoris. Cet ensemble de « trompes de ménestrel » est typique de la fin du Moyen Âge. Les hauts-instruments (hauts étant à comprendre au sens de fort, puissant) étaient particulièrement adaptés aux situations festives et de plein air : bals, banquets, tournois…
--
23 et 24 mars 2014
Polyphonies françaises des XIVe et XVe siècles
Ensemble « Eia! »
Pierre Bourhis (chant), Hélène Decarpignies (chant), Jean-Lou Descamps (vièle à archet, chant), Hervé Mailliet (chant, percussions)
Entre ars nova et musiques franco-flamandes, un parcours découverte commençant avec Guillaume de Machaut (1300-1377) et finissant avec Guillaume Dufay (1400-1474), avec aussi des œuvres de Philippe de Vitry ou Hugho de Lantins, pour entendre toute la richesse et l’inventivité de ces maîtres de l’écriture.
--
23 et 24 février 2014
Frauenlob
Sabine Lutzenberger (chant), Norbert Rodenkirchen (flûtes traversières, harpe médiévale)
Une immersion dans l’univers des chansons pieuses d’Heinrich von Meißen, dit Frauenlob (pseudonyme qu’on peut traduire par « louange à la dame »), représentant majeur de la poésie lyrique allemande du 13e siècle, maîtrisant les mots, la musique et la manière du minnesang : Ich gebe der Zeit ihre Weise und ihr Wort…
--
16 et 17 février 2014
Lors fet ceste estampie
Silke Gwendolyn Schulze (flûtes médiévales, chalemie), Catalina Vicens (organetto, percussions)
Alors je fis cette estampie… Jouant de différents instruments, les deux musiciennes nous guident à la rencontre du répertoire des estampies, musiques de danses qui sont les premiers témoignages de partitions destinées aux instruments. Sur la base du répertoire transmis et des modèles vocaux elles continuent ici d’inventer pour nous, de « faire » des estampies.
--
26 et 27 janvier 2014
Troubadours & cantigas
Ensemble Eia!
Pierre Bourhis (chant), Hélène Decarpignies (chant), Jean-Lou Descamps (vièle à archet, cistre, oud, rebec), Hervé Mailliet (chant, percussions)
Des origines de la chanson courtoise aux cantigas dédiées à la Vierge Marie, les troubadours ont inventé des chansons qui ont marqué toute l’Europe médiévale. Chansons de Bernard de Ventadour, Jaufré Rudel, Comtesse de Die, Alfonse X le Sage…