Musiques médiévales : formations, ateliers et stages

Discantus / æon

Alla francesca / æon

Chant grégorien et polyphonies médiévales

Discantus / æon

Les artistes, selon les programmes :

Brigitte Lesne / chant, rote [harpe-psaltérion], harpes médiévale et gothique, percussions, chifonie, codirection

Pierre Hamon / flûtes à bec et traversières, frestel [flûte de Pan médiévale], flûte double, cornemuses, codirection

&
Vivabiancaluna Biffi / vièle à archet, chant
Michaël Grébil / luth, cistres, chant, percussions
Carlo Rizzo / percussions, chant
Emmanuel Vistorky / chant
Lior Leibovici / chant
Christel Boiron / chant
Hélène Decarpignies
/ chant
Pierre Bourhis
/ chant
Pierre Boragno / flûtes, cornemuses
Nolwenn Le Guern / vièle à archet
...

 

Ont également participé à l'ensemble au fil des années : Emmanuel Bonnardot, Marco Horvat, Bruno Caillat, Marc Mauillon, Ivo Haun, Florence Jacquemart, Birgit Goris, Angélique Mauillon, Lucas Guimaraes Perez, Begoña Olavide, Raphaël Boulay, Catherine Joussellin, Katarina Livljanic, Catherine Sergent, Brigitte Le Baron, Raoul Le Chenadec, Carles Mas, Dominique Jullien, Benoît Toïgo…

L'ensemble Alla francesca

Alla francesca / agogique

Polyphonies de Gilles Binchois, plain-chant et carols, 15e siècle / Ensemble Discantus, 9 chanteuses

Chansons séfarades, troubadours, saltarelles, laudes et estampies… / Alla francesca en trio

Chansons polyphoniques italiennes / Alla francesca, trio vocal féminin et instruments à cordes

Chants grégorien, polyphonies de Winchester et créations contemporaines / Ensemble Discantus, 6 chanteuses

En clôture de l'année saint Louis (2014), un concert au théâtre de Poissy qui célébrera aussi le 25e anniversaire des trois ensembles (une vingtaine d'artistes sur scène) réunis pour l'occasion.

Ce programme, mis en espace, offre toute la diversité des couleurs vocales et instrumentales, sacrées, savantes ou populaires, du Paris du 13e siècle. Durant le règne de Louis IX la ville confirme en effet sa place de véritable capitale culturelle européenne autour du chantier de la cathédrale Notre-Dame, commencée à la fin du siècle précédent et toujours en travaux, et du rayonnement de son Université, sous l’impulsion de Robert de Sorbon.
Les grandes formes musicales de l’époque sont représentées, circulant entre les espaces de l’église, du palais, ou dans la rue : motets, organums, chansons, rondeaux, conduits, estampies et danses royales.
Les voix solistes et l’ensemble vocal y sont en compagnie des “bas” instruments (doux) : vièles à archet, flûtes, luths, harpe, carillon, cornet, douçaine ; ou des “hauts” instruments (forts) : bombarde, trompettes, chalemies, percussions, cornemuses...

Les ensembles Alla francesca Discantus Alta ont chacun fait leurs premières armes dans la deuxième moitié de l'année 1989. Quelques concerts au début des années 90 précédèrent la parution des premiers enregistrements chez Opus 111 : Landini (Alla francesca, 1992), Codex Las Huelgas (Discantus, 1993), Johannes Ciconia (Alla francesca & Alta, 1993), tous primés par la presse.

Direction et conception : Brigitte Lesne, Pierre Boragno, Pierre Hamon
Mise en espace : Alain Carré

l'art des troubadours selon les jongleurs / Alla francesca en quatuor, voix solistes et instruments

Page 2 sur 2